La culture en Guadeloupe

La Guadeloupe possède de nombreux artistes en tous genres : des chanteurs, des peintres, des musiciens etc. En effet, la musique tient un rôle important au quotidien.

Les musées et lieux culturels

Il existe de nombreux musées en Guadeloupe qui témoignent de la richesse du patrimoine de cette île aux métissages multiples. Que ce soient des musées d’histoires, de saveurs, de savoir-faire ou de nature, vous trouverez de quoi nourrir votre intellect.
Le mémorial Acte (ou centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage) a ouvert ses portes en mai 2015 et est consacré à la mémoire collective de l’esclavage et de la traite des noirs. Il s’agit d’un mémorial, mais aussi d’un musée et de surcroît un lieu de recueillement. On y apprend beaucoup de choses sur la traite négrière et il est vivement conseillé de le visiter lors de votre séjour en Guadeloupe.

Le Gwo ka

Le Gwo ka, tambour traditionnel guadeloupéen a une place d’honneur dans la vie des guadeloupéens, on peut souvent traverser les rues de Sainte Anne le soir et entendre les rythmes de cet instrument, plusieurs hommes aiment se rassembler et jouer du gwo ka jusqu’à tard dans la nuit, ces réunions s’appelle des « léwoz ». On y chante et danse.

Le carnaval

Evènement du début d’année très attendu par la majorité des guadeloupéens, c’est un véritable défoulement ! Des parades sont organisées les jours gras, dès le dimanche jusqu’au mercredi des cendres où on brulera le roi Vaval au crépuscule. Les costumes de carnaval sont plein de couleurs. On profite de cette période pour se lâcher, se défouler et pour faire la fête jusqu’au bout de la nuit. Les parades carnavalesques débutent dès l’épiphanie.

La culture en Guadeloupe

Le tour cycliste de la Guadeloupe

Depuis 1948, la Guadeloupe organise son tour cycliste, il est devenu international en 1979. Le tour est organisé au mois d’août et est sans doute l’évènement majeur sportif le plus attendu par les guadeloupéens. Il fait s’affronter des coureurs du monde entier.

Les combats de coq

Les combats de coqs font partie du patrimoine culturel de la Guadeloupe, bien que controversés, ils perdurent dans les « pitt » lieu où l’on pratique les combats de coqs. On mise une somme d’argent sur le coq qui nous semble en forme et le combat peut débuter. Pour mieux comprendre d’où vient cette tradition, il existe même le musée du Pitt à visiter à Morne-à-l’Eau ouvert du lundi au vendredi de 8h30 à 12h.

Les costumes

Ils sont faits pour la plupart à partir du « madras » (tissu ainsi nommé car il provient de la ville de Madras en Inde) et de dentelles. Le madras fut ramené à l’époque par les émigrants indiens. Il y a un grand nombre de robes confectionnées, chacune pour un type d’occasion bien particulier ou pour la vie de tous les jours, par exemple la Gaule créole ou la Matador. Ces robes s’accompagnent de coiffes, qui indiquent la situation de celles qui les portent. Coiffe une pointe, mon cœur est à prendre, coiffe deux pointes mon cœur est pris mais vous pouvez tenter quelque chose, trois pointes je suis mariée, quatre pointes mes amours sont nombreux.

La cassave

C’est une galette de farine de manioc, garnie de confiture de noix de coco ! C’est excellent, à gouter impérativement. Vous pourrez visiter une cassaverie à Capesterre-Belle-Eau et déguster ses délicieuses douceurs typiquement guadeloupéennes. Vous savez à présent d’où vient le nom du mythique groupe de zouk qui a connu un succès international : KASSAV.

Découvrez nos offres de location de voiture en Guadeloupe